Mylène Benoit | « La maladresse »

< Projets >

Spectacle vivant – Théâtre (2018)

2018
Conception technique et fabrication éléments décor.

Création théâtrale

Trio pour une danseuse et deux musiciens, La Maladresse est un sentiment précieux, un moment délicat. Le chant de Célia Gondol perle comme des gouttes d’une eau fraîche et claire dans un espace ritualisé – étendue blanche, assises noires, large feuille d’or suspendue. De ce chant japonais qui monte du ventre, elle déploie une danse qui nous est adressée avec une grande douceur. La danseuse a compilé et agencé un important vocabulaire gestuel pour en délivrer un précipité tout en bras ondulants, colonne serpentine et tête toujours mobile. Elle est traversée et laisse passer images, sensations, sentiments. Sa danse minimale vit alors qu’enfle depuis le fond de scène un typhon musical porté par les deux musiciens-chamanes du groupe Cercueil / Puce Moment. La puissance tellurique du son envahit l’atmosphère et chasse la danseuse pour laisser place à une vacance du geste, un instant de communion. Dans l’écriture de Mylène Benoit la musique, la danse, la lumière, les couleurs coexistent à une importance égale pour créer une proposition chorégraphique. Avec La Maladresse elle livre une pièce concentrée et sensible, colorée par le voyage au Japon effectué par l’équipe, qui a infusé une délicatesse venue équilibrer les mouvements dysfonctionnels et involontaires qui étaient la matière de départ de ce trio là.
_ Marie Pons

Lauréate de la Villa Kujoyama, Mylène Benoit a travaillé au Japon de septembre à décembre 2017, où elle a confronté la dyskinésie (les mouvements anormaux et involontaires) aux arts du mouvement japonais (Arts martiaux, Nichibu, Noh…). Sa résidence aboutit à la création de La Maladresse (janvier 18) et de Gikochina-sa (juin 2018 aux Rencontres Chorégraphiques de Seine Saint-Denis).

Mylène Benoit | Contour Progressif

< Projets >