Christophe Gregório

Vincent Pouydesseau | « Werviqaceae » (2019) | « figure c. » (2018)

< Projets >


« Werviqaceae »
Le Fresnoy – Panorama 21 (2019)

Conception & expertise techniques ; fabrication.



Photos install © Delphine Lermite
Photos fonderie © Vincent Pouydesseau

 

© Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains

Werviqaceae met l’accent sur les supports de communication qui transforment notre paysage. Désormais, le wifi et la 4G monopolisent les ondes électromagnétiques. Les antennes TV disparaissent progressivement au-dessus de nos maisons pour laisser place à d’imposantes antennes relais.

Le paysage est lié à son évolution technologique et industrielle dont on ne cesse aujourd’hui de souligner les menaces esthétiques. La présence de cette alerte est si grande que des sentiments de nostalgie se mêlent parfois aux apparences purement contemplatives des horizons.

Werviqaceae présente une installation sculpturale en interaction avec les champs électromagnétiques, eux-mêmes perturbés par la présence du public. La force de l’œuvre réside dans la reproduction répétée d’un objet – ici une antenne TV – sans qu’il n’y ait pour autant de multiplication formelle. L’installation nous présente une étude de l’objet avec sa matière aluminium ; entre artefact archéologique et classification botanique. Le geste de l’artiste consiste en une collecte d’antennes TV en vue de les faire fondre pour récupérer leur aluminium. Une priorité pour l’artiste : prendre soin au préalable de sauvegarder leurs formes, moulée dans le sable afin d’y couler ce métal en fusion. L’objet devient ainsi matière avant de redevenir objet.

Des fragments d’antennes issus de la fonderie sont disposés sur une table, hiérarchisant leur structure par ramification. Ces squelettes aux formes quasi-organiques, sont améliorés avec un programme qui leur procure la possibilité de réceptionner un signal électromagnétique mais aussi d’en être l’élément émetteur. Cette double opportunité installe une communication entre les antennes. Le public génère les variations électriques apparaissant visuellement par des mélanges de couleurs.
Vincent Pouydesseau


« figure c. »
Le Fresnoy – Panorama 20 (2018)

Conception & expertise techniques ; fabrication.



Dimensions 6000 x 2400 x 300 mm

figure c. est une sculpture lumineuse et sonore. Elle est composée de plusieurs matériaux issus de l’industrie prenant au piège des éléments lumineux du mobilier urbain. Le rôle de la lumière y est interrogé, en la considérant tantôt comme un outil permettant de rendre visible, tantôt comme une entité contestant son environnement. Mettant en place l’essentiel des formes par un jeu de ligne dans l’espace, la structure est une recherche minimale, chaotique, une organisation du vide. Chacun des matériaux a été récupéré, démonté, réassemblé et soudé sous une forme nouvelle, énigmatique, proche d’un plan de montage mécanique. Véritable démarche de sauvegarde d’un objet usuel, l’œuvre porte en elle une composition sonore retraçant sa disparition, son démembrement.

Le rendu final, est entre rien et beaucoup, à la fois massif et aérien, fermé et transpercé ; la structure semble à la lisière de deux états, pleine de contradictions.

Vincent Pouydesseau

< Projets >